Rechercher

Sites naturels

La Pierre Levée (Silly en Gouffern)

On trouve en lisière de forêt de Petite Gouffern, sur la commune de Silly en Gouffern, un menhir monolithe de grès rougeâtre d’une hauteur de 5,4 mètres datant d’environ 5 000 ans. Sur la face Nord du mégalithe, on trouve plusieurs excavations dont certaines auraient été creusées par la main de l’Homme.

Des sondages autour du monolithe au cours du 19ème siècle auraient révélé une quantité considérable de crânes de loups à son pied. Les blocs de grès se trouvant à cet endroit seraient les restes d’un dolmen imposant érigé près de la Pierre Levée. La Pierre Levée est classée au titre des Monuments historiques depuis 1889.

Légende

Au temps du folklore en Basse-Normandie, aussi bien qu’en Bretagne, en Écosse ou en Irlande, on croyait que les fées enlevaient les enfants des mortels. La légende veut que les trous situés au sommet du menhir soient les empreintes de doigts de fées d’où l’autre nom « Pierre Levée des fées de Gouffern ».

« On croit encore que des richesses sont cachées sous cette pierre, mais que les fées nen révèlent la connaissance quà leurs protégés. La nuit de Noël, la pierre se déplace pour offrir ces richesses aux audacieux, mais on dit que nul encore na pu sen saisir ».

La motte castrale (Silly en Gouffern)

circuit de découverte d'Aubry-en-exmes

En lisière de la forêt de Gouffern, la motte castrale de Sainte Eugénie offre un magnifique panorama sur la vallée de la Dive. Cette escapade à travers les vestiges médiévaux et le bois environnant sera l’occasion d’une découverte mêlant histoire et nature.

Versant ensoleillé et sol calcaire ont favorisé ici une flore originale : la fascinante Belladone, les orchidées, Céphalanthère de Damas et Epipactis pourpre ou le Daphé bois-gentil sont quelques unes des raretés que vous pourrez admirer.

Le Coteau de la Butte (Courménil)

circuit de découverte du Coteau de la Butte

Un parfum de Méditerranée situé au cœur des collines du Pays d’Auge, le Coteau de la Butte est un exemple caractéristique de « picane ».
Ce terme local désigne un versant pentu, sec et ensoleillé, sur lequel se développe une végétation spécifique aux terrains calcaires.
Les flancs de ces coteaux pâturés par des chèvres communes de l’Ouest, des ânesses et vaches normandes accueillent une faune et une flore originale, affectionnant les milieux secs et calcaires. Le printemps et l’été sont les meilleures saisons pour profiter de la richesse naturelle du site : papillons, criquets et sauterelles, orchidées sauvages et passereaux investissent l’espace pour le plus grand plaisir du promeneur curieux de nature.

Le Coteau de la Butte est ouvert au public toute l’année et peut également se visiter lors de sorties natures et sorties « sciences participatives » axées sur l’observation des espèces phares : le Damier de la Succise, l’Orchis Grenouille, l’Orchis brûlé…